Salon de l’agriculture : le concours général en mai

Le 02/03/2021 à 9:00

Le Covid-19 aura eu raison du salon de l’agriculture cette année, mais pas du concours général agricole. Vaches, cochons ou autres biquettes ne pourront pas se mesurer les uns aux autres mais les produits alimentaires et les vins seront évalués, comme chaque année, par quelque 8 000 jurés pour la première fois mobilisés aux quatre coins de la France. Le concours se déroulera à Angoulême, Châlons-en-Champagne, Montpellier ou Tours, entre le 13 et le 24 mai. La compétition pour les produits de l’aquaculture se tiendra en Charente, le vendredi 21 ou le samedi 22 mai. Et les célèbres feuilles de chêne, « gage de qualité et de bon goût » pour l’organisateur de l’événement, seront donc bien distribuées. Le concours affirme ainsi « plus que jamais son soutien aux producteurs français », pointe Olivier Alleman, commissaire général, et « retourne à ses sources originelles en se déployant au plus près des terroirs ».

INÉQUITÉ

Pour l’aquaculture, Benoît Le Joubioux, président de l’association Ostréiculteur traditionnel, regrette toutefois que la compétition ait été décalée à la fin du mois de mai. « L’huître évolue beaucoup à cette date-là, explique-t-il. La gamétogénèse démarre et, dans certains secteurs, l’huître commence à être en lait. Elle est excellente mais ce n’est pas le même produit qu’une triploïde. Le concours n’est donc pas équitable. » L’ostréiculteur installé dans le Morbihan estime que le concours « mélange les genres » et demande une différenciation entre les huîtres triploïdes, réputées stériles, et les diploïdes, sans forcément faire ici le distinguo entre celles qui sont nées en écloserie et leurs homologues nées en mer. « C’est une preuve de plus qu’il faudrait une traçabilité », ajoute celui qui milite depuis plusieurs années pour l’étiquetage des huîtres issues de captage. Le Covid-19 continue donc de bousculer les codes. L’année dernière, le salon de l’agriculture avait dû s’interrompre précipitamment à cause de la pandémie mais le concours général avait tout de même eu lieu avant la fermeture. 22 482 produits et vins avaient pu être admis en compétition et 5 482 médailles avaient été distribuées, dont 74 pour des huîtres : 41 en or, 29 en argent et 4 en bronze. Pour cette nouvelle édition, les inscriptions sont closes depuis le 15 janvier.

Marion Larronde-Larretche