Clap de fin pour Hisséo la Normandie

Le 16/02/2021 à 11:50

Créé en 2010 sous le nom d’association mer et terroir du Cotentin et du Bessin par le comité régional des pêches maritimes de Normandie et son homologue de la conchyliculture (CRC), Hisséo la Normandie tire sa révérence en ce début d’année 2021. « L’objectif initial pour les deux professions était de porter une candidature commune afin de gérer conjointement l’axe 4 du fonds européen pour la pêche, et d’oeuvrer pour le développement durable des filières », se rappelle Jo Costard, un des initiateurs alors président du CRC. Forte de cette première expérience, l’association a continué ses actions pour un développement territorial équilibré des filières marines et aquacoles et pour devenir la structure porteuse du Galpa Ouest Normandie. Elle accompagnait les créateurs de projets pour le développement local à travers le fonds européen des affaires maritimes et de la pêche (Feamp). « Sur la période 2014-2020 nous avons mené à bien 43 projets, pour un total de 1,2 million d’euros, raconte Lucie Paghent, coordinatrice d’Hisséo la Normandie. Nous avons financé des réalisations diverses, comme une remorque pour faire découvrir l’estran aux touristes, des bassins ostréicoles à Saint-Vaast-la-Hougue, du matériel pour de la vente directe, et aussi des projets de diversification comme la culture des salicornes. »

Un nouveau fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (Feampa) prendra la suite du précédent Feamp, mais sans Hisséo la Normandie qui va clore son activité en ce début d’année. « Nous sommes en attente de fonds dus pour l’année 2019, avant dissolution de l’association, poursuit Lucie Paghent. De nouvelles structures se créeront pour porter le Feampa. » Beaucoup espèrent que le Feampa sera effectif le plus rapidement possible. « Dès le premier semestre 2021, la finalisation des documents de mise en oeuvre, le lancement de l’appel à candidatures pour le développement local par les acteurs locaux et les premiers dépôts de demandes devront être engagés », expliquait le président de région Hervé Morin lors de la présentation du programme en assemblée plénière régionale. Les aides concerneront le développement économique pour les entreprises des filières pêche et aquaculture. Elles seront octroyées pour les actions collectives des professionnels mais aussi pour des projets de développement local. L’innovation aquacole et la lutte contre les déchets seront aussi largement soutenues. Ingrid Godard