Arcachon : un marché déstabilisé

Le 02/03/2021 à 8:30

Les fêtes de fin d’année ont confirmé une tendance développée pendant la pandémie : dans le bassin d’Arcachon, les consommateurs sont de plus en plus enclins à acheter leurs huîtres directement auprès des producteurs. « Sur les marchés, nous avons enregistré une belle augmentation. Les clients sont venus plus nombreux. La quantité achetée était, en revanche, moindre. Il n’y a pas eu de grands repas », raconte Quentin Iglésias, basé à La Teste-de- Buch. Des professionnels constatent aussi que les ventes ont été plus importantes que d’habitude le 31 décembre.

« Le consommateur a été au rendezvous en vente directe, confirme Thierry Lafon, président du comité régional conchylicole. Nous avons retrouvé des volumes connus deux ans en arrière. Cela nous permet de relever la tête. » Il est en revanche nettement moins enthousiaste concernant la vente en gros. « La demande était là en volume mais les prix n’ont pas suivi. Entre les fermetures sanitaires en fin d’année 2019 puis celles des restaurants dues au coronavirus, ce marché est déstabilisé. Certaines entreprises se trouvent à déstocker de toute force pour faire de la trésorerie. Cette dynamique est mauvaise. »
Du côté de l’expédition, « dans l’ensemble, le marché a tenu ses promesses, précise Thierry Lafon. Les GMS s’étaient engagées à jouer le jeu sur les volumes et elles l’ont fait.
» Les ventes pour les comités d’entreprise semblent avoir pâti, elles, du recours massif au télétravail dans les sociétés.

Loïc Fabrègues