Il y a des choses à faire en matière de recyclage. »

Le 11/06/2021 à 10:27

Le syndicat mixte pour le développement de l'aquaculture et de la pêche des Pays de la Loire (Smidap) travaille dans le cadre du projet Filaltiq sur le recyclage en milieu marin, par exemple celui des caisses de naissain. Rencontre avec Julie Maheut, chargée de mission au Smidap.

Le Smidap est partenaire du projet Filaltiq, en quoi concerne-t-il les écloseries ?

Les écloseries, dans le cadre d'une relation d'entreprise à entreprise, ne sont pas encore assujetties à la réglementation sur les emballages. Cela dit, nous travaillons quand même sur le recyclage dans ce domaine, car il y a des choses à faire.

Avez-vous des exemples ?

On peut améliorer la gestion en fin de vie et réfléchir à des alternatives. Nous avons travaillé sur les conditionnements comme les caisses de polystyrène expansé et les sacs pour la vente en gros. Le but premier était de faire un état des lieux pour savoir ce que les professionnels utilisent, en quelle quantité, quels problèmes cela leur pose, quels sont les avantages et les inconvénients de chaque type de conditionnement.

Quel est cet état des lieux ?

J'ai comparé chaque conditionnement afin de connaître la matière première utilisée, son lieu de fabrication et son stockage ainsi que son réemploi potentiel au regard de la réglementation mais aussi en fonction du type de matière. En fin de vie, quel type de gestion des déchets doit-on mettre en place pour ces conditionnements ? Dans quelle filière existante peuvent-ils s'inscrire ? Cela m'a permis de voir ce qui était vraiment recyclable dans ce qui est actuellement utilisé. Les professionnels pensent parfois que leurs emballages sont recyclables mais ils ne le sont que s'il y a une filière derrière pour prendre en charge ces types de contenants. Et ce n'est pas toujours le cas.

Quelles sont les alternatives possibles en matière d'emballage de naissain ?

Nous n'avons pas encore défini le plan d'actions quant à ce qui va être mis en place pour chaque type de conditionnement. Le polystyrène expansé est un matériau très performant car il isole thermiquement le naissain. Ces caisses sont résistantes et peuvent être envoyées par avion ; il est donc difficile de trouver un contenant aux performances techniques équivalentes. Il y a des propositions avec des cartons étanches, grâce à une fine pellicule de polyéthylène à l'intérieur, mais je m'aperçois que pour ce type d'emballage, la filière française de gestion de déchets n'est pas complètement prête. Les caisses en polystyrène quant à elles sont fabriquées et recyclées par des industriels conscients des enjeux du recyclage.

LES EMBALLAGES NE SONT RECYCLABLES QUE S'IL Y A UNE FILIÈRE DERRIÈRE POUR LES PRENDRE EN CHARGE. »