Développer sa valeur ajoutée

Le 17/06/2021 à 9:34

Le projet Blue Train, qui se terminera en 2024, vise à accompagner le développement des biotechnologies marines et à contribuer, en Bretagne, à l'émergence d'un groupe d'entreprises à fort potentiel en recherche et développement. 24 partenaires publics et privés ont été réunis autour de ce projet, dont le centre européen de formation continue maritime (CEFCM) de Concarneau, qui a pour mission de développer les formations continues pour les conchyliculteurs.

« Face aux aléas des cycles de production, nous souhaitons aider les producteurs à diversifier leurs activités pour plus de pérennité, développe Marine Tekavcic, technicienne études et projets au CEFCM. Cela peut passer par l'introduc-tion d'autres espèces pouvant contribuer à l'amélioration de la qualité de l'eau ou à fournir de la micro-alimentation pour les coquillages. » Des initiatives sont déjà mises en place autour des crevettes, ormeaux ou pétoncles noirs. « Nous souhaitons également aider les producteurs à explorer toutes les transformations possibles des produits et coproduits conchylicoles. » Par exemple en favorisant l'utilisation des moules sous taille ou des coquilles d'huîtres. « Le secteur conchylicole connaît une production fluctuante selon les saisons, les maladies, les espèces exploitées et l'état du milieu marin, avance le CEFCM. La production est donc fortement dépendante de la qualité du milieu. C'est notamment sur cette problématique que les biotechnologies marines présentent un réel intérêt pour la profession. » Développer l'activité de transformation de coproduits permet un usage durable des ressources, « ce qui est un gage de qualité pour les consommateurs », précise l'organisme.

Au niveau de l'agenda, le CEFCM espé-rait pouvoir proposer les premières formations en 2021 mais la crise sanitaire l'a conduit à repousser cette échéance d'un an. « Nous sommes en phase de recueil des besoins des conchyliculteurs, explique Marine Tekavcic. Notre objectif est de proposer davantage d'échanges entre pairs, sur le terrain, que de formations spécifiques en centre dédié. Nous sommes actuellement à la recherche de ces producteurs qui pourraient venir témoigner. » Le CEFCM utilise la formule de « formation-action », réunissant les acteurs de la conchyliculture et de la recherche en biotechnologies marines afin d'accompagner les changements de production, « dans une optique de gestion durable des ressources marines ».

«NOTRE OBJECTIF EST DE PROPOSER DAVANTAGE D'ÉCHANGES ENTRE PAIRS QUE DE FORMATION EN CENTRE. »